Soucoupe volante

Soucoupes volantes

Je me suis longtemps plainte de n’avoir jamais vu de soucoupes volantes en « dur », en vrai, en solide dans notre troisième dimension alors que j’écris sur les extraterrestres depuis une dizaine d’années. Ce n’est plus tout à fait sûr et je me suis dit que je pouvais livrer ces quelques notes. Je les prends moi-même avec les précautions d’usage car, après tout, bien des choses peuvent vous tromper. N’ayant pas de smartphone, je n’ai pu réaliser de photos et l’on est obligé de me croire sur parole. Quant à ce qui concerne la communication télépathique, c’est un don bien connu particulièrement utilisé avec ces entités relevant d’une autre espèce que la nôtre mais, là encore, il faut supposer le témoin non seulement sincère mais également performant. Elle valent donc ce que l’on veut bien leur accorder mais peuvent néanmoins intéresser.

Un camion militaire

Avril 2018. Long week-end. Impression qu’une soucoupe volante a survolé la ville. L’un de ces extraterrestres s’est fait ressentir. Élégant, distingué et intelligent. Il m’a fait de loin ces petits signes d’amitié habituels entre nous depuis qu’ils savent que je peux communiquer à distance. L’on dirait qu’un autre vaisseau s’est posé dans un terrain rocailleux montagnard. L’armée française semble être là, non loin. Se profilait parfois la silhouette d’un gros camion militaire, d’un espèce de tracteur sur lequel était arrimé un vaisseau spatial et qui se reflétait jusque chez moi.

J’ai vu le redémarrage de la soucoupe (ou d’une autre?…) ce matin. Les E.T. dedans prennent leur temps. Ce ne sont pas des amateurs. Chaque paramètre est tranquillement contrôlé. La trajectoire et les obstacles prévus d’avance. Le pilote principal vérifie soigneusement qu’il ne va pas se projeter vers une haute montagne. Celui qui était sorti de la soucoupe revient et s’allonge sur un lit. Ils disent: « Il est dans un état! ». Tout sali de nous, de quelque chose de collant et de sombre qui se détache de lui peu à peu. Il était devenu comme un gros pataud foncé alors qu’ils sont blancs, légers et bien proportionnés. Les extra-terrestres ont patienté longtemps dans le vaisseau avec un parfait sang-froid. Ils étaient autant sur leur garde que semblaient l’être les militaires. Personne ne voulait faire de mal.

Il y a un tableau de bord à l’intérieur de la soucoupe. Des niveaux d’énergie différents ont été allumés peu à peu. Un premier, puis ils ont attendu. Un deuxième. Attente. Tout est analysé à chaque fois pour que cela se déroule bien jusqu’au bout. Au moment du troisième ou quatrième niveau d’énergie, la soucoupe volante produit un champ qui n’est plus celui dans lequel nous, humains, fonctionnons. Elle est enveloppée d’une « aura » qui n’appartient pas à notre monde habituel. Le commandant de la soucoupe, qui n’en est pas sorti, anticipe ce qu’il fait en fonction de l’environnement qui l’entoure, dont les humains qui en font partie. Il semble que des militaires devaient être trop près ou positionnés au mauvais endroit. Le commandant a dit: « Celui-là, il faut le sacrifier », sans une hésitation. Il ne pouvait pas faire autrement pour pouvoir s’envoler. Il m’a semblé qu’un soldat a eu un problème de saignements de nez ou d’yeux. Lorsque l’on ressent sur Terre les consciences des extra-terrestres, l’on se rend compte, bien sûr, de leur intelligence certaine mais aussi que ce sont des esprits lucides et sans pathos inutile. Si nous pouvons partager les mêmes types de sentiments, cela ne les empêche pas d’appartenir à une autre espèce vivante que la nôtre et qui, parmi nous, ne sacrifierait pas un animal pour sauver son équipage?…

Cette communication à distance avec moi, invisible et télépathique, ils ne sont pas contre. Ils ont compris que j’essaierai de m’exprimer librement et, du coup, si nous en sommes capables, ils m’expliquent ce qu’ils peuvent. Depuis longtemps je pense que la France réussit à établir un contact avec eux, volontaire de part et d’autre et l’atmosphère dégagée donnait à penser que les militaires étaient là comme à un rendez-vous. Cela ressemblait même à un rendez-vous qui n’avait rien d’une première.

OVNI

Premier Décembre 2018. Je jurerais qu’il y avait trois soucoupes volantes hier soir dans le ciel de la région. Elles avaient la forme « soucoupe », grandes, longues et fines. Métal raffiné, brillant, gris clair. J’ai vu à distance, brièvement, l’intérieur de deux d’entre elles, car elles communiquent complètement ensemble. C’est clair et lumineux, l’on dirait « ultra-moderne » chez nous, avec des écrans autour d’un vaste espace central. Ce sont sans aucun doute des structures pensées et construites, une telle organisation ne peut pas s’agréger spontanément.

J’ai communiqué avec quelques uns des E.T. et immédiatement retrouvé leur manière d’être. Plusieurs avaient des vestes d’uniforme bleu marine. C’étaient les mêmes jolies têtes blanches. Je leur ai dit: « Vous n’avez pas ces deux demi-globes de part et d’autre du crâne ». Ils m’ont répondu: « Ce n’est pas la même espèce, tout simplement ». J’ai aussi reconnu leur méthode habituelle. Les vaisseaux s’approchent, lumineux, dans le ciel de la nuit. Puis l’on sent qu’ils commencent à se poser des questions sur qui est là, à examiner la personne sur laquelle ils se sont branchés. L’on a échangé très amicalement quelques pensées. C’est amusant de sentir leurs réactions. C’est spontané et naturel, comme quelqu’un qui n’a pas envie de dissimuler ses étonnements à quelque chose d’étrange.

Les vaisseaux spatiaux, en s’approchant, ont un incroyable brio. C’est ce que j’ai toujours aimé chez eux, cette virtuosité, ce panache. Pourtant, ils le disent textuellement: « C’est dangereux ». Il ne considèrent pas la Terre comme quelque chose d’anodin. Ils la regardent d’abord de loin, en se préparant, parce que ce qu’ils vont faire, pénétrer dans notre espace, n’est pas si facile. Je crois qu’il y avait hier soir, à ce contact, de vraies motivations. Pour ma part, j’ai compris depuis longtemps que cela ne leur déplaît pas de pouvoir échanger des pensées directement avec un être humain, la télépathie n’est pas si courante ici-bas.

C’est extrêmement dommage que l’on n’arrive pas encore à communiquer directement avec eux, sans les dénaturer. Les gens verraient qu’ils n’ont pas toujours ce côté violent et horrifique dont on parle partout. J’ai encore une fois essayé de leur faire dire le nom de leur planète. Rien à faire. Il y a un retrait de la conscience et ça ne produit que du silence. Par contre, ils m’ont montré quelque chose de la structure qui entoure la Terre et c’est beaucoup plus complexe qu’on ne le croit.

Il y a la boule terrestre dans l’espace, entourée, pas à proximité mais plus loin, d’un champ noir qui n’a pas l’air d’être simplement du vide mais d’avoir sa propre nature. Et dans ce champ, accolé à lui, se situe « l’écran » de l’autre dimension qu’ils traversent. Ils ne l’appellent pas la 5ème, ni même la 7ème, quoique ce soit déjà plus proche de la réalité. C’est, visuellement, comme une plaque de verre gigantesque, comme un obstacle, une frontière invisible qui a la transparence et la dureté du verre. La Terre pourrait être entourée comme ça, à partir d’un champ noir que déjà nous ne visualisons pas, de portes sur d’autres dimensions que l’on n’a pas encore découvertes. Il est probable qu’en restant toujours en 3D l’on ne le sente pas. Et là, j’y reviendrai un jour. Parce que si cette frontière dimensionnelle est en 2D et qu’il faut, pour la traverser sans dommages, avoir la possibilité de jouer de la 5D, jusqu’à la 10D par exemple, c’est peut-être là que se joue l’avenir de l’humanité. Par exemple, question intéressante: cette frontière dimensionnelle a-t-elle été perturbée à l’intérieur de la société humaine à cause de l’avènement des smartphones et des écrans d’ordinateurs en 2D? Est-ce ce qui explique certains drames qui se produisent, les disparitions de personnes humaines et le fait que les extraterrestres s’y intéressent?

Autre chose étonnante: certains de ces E.T., ceux qui ont un visage pâle, une fente (qui sait sourire néanmoins) à la place de la bouche et d’immenses yeux noirs, au point qu’ils occupent parfois tout le plafond, qui communiquent assez facilement par télépathie ou locutions intérieures, ont l’air dégoûtés par ma bêtise lorsque je leur parle de soucoupes volantes. Ce n’est pas la première fois que cela se produit. Je leur ai plusieurs fois demandé: « Mais montrez-moi une soucoupe, faites-en voler une dans le ciel! ». Ils tournent la tête brusquement d’un air amer, en cachant quelque chose de triste. L’on dirait qu’en fait ils n’aiment pas ça, qu’ils n’en pensent pas de bien et me trouvent stupide de demander une chose pareille ! S’il y a un intérêt, un plaisir même à venir me voir, ils préfèrent flotter, invisibles dans les énergies de transmissions, de communications et s’ils essaient d »expliquer des choses qui les concernent, ils ne veulent pas me relier aux vaisseaux spatiaux.

Parfois, ils ont besoin de se cacher, tout transparents qu’ils soient!: « Il va me trouver ». Est-ce bien sûr qu’ils parlent alors seulement de nous? Je crains qu’en la matière tout ne soit beaucoup plus complexe qu’on ne le croit…

Jeudi 23 Mai 2019, 11h25. Je viens peut-être de voir un vaisseau spatial extraterrestre au-dessus de chez moi, dans le ciel bleu. J’étais dans le jardin, je regardais passer un avion de chasse de l’Armée de l’Air quand, simultanément, s’est manifesté ce que j’ai pris d’abord pour un avion de ligne. Même vitesse, au moins, que l’avion de chasse. Aucun panache et surtout, dans l’objet, une circulation d’énergie lumineuse blanche d’une extrême intensité qui a jailli du devant de l’appareil pour s’épanouir vers l’arrière pendant quelques secondes, juste au-dessus de moi.

Un satellite? Sûrement pas à cette hauteur. Un petit avion de tourisme? Aucun avion, à ma connaissance, ne produit cette irradiation blanche de lumière en volant qui, de près, devait être très impressionnante et ne ressemblait pas, de loin, à un reflet du Soleil. Un drone? De cette grosse taille? L’OVNI s’est éloigné dans le ciel et à disparu au bout d’une bonne minute ou deux, continuant tout droit, pendant que l’avion de chasse poursuivait sa propre trajectoire en se dégageant vers la gauche. Il est impossible que le pilote ne l’ai pas vu. L’on aurait dit un espèce d’exercice concerté. Entre eux, humains et extraterrestres ?

Lever la tête et regarder fixement la soucoupe m’a donné un léger vertige. La production d’énergie de type onde noire, concurremment à l’irradiation blanche, est très importante. Cette diffusion noire, c’est le drame qui se joue entre eux et nous. Je ne pense pas qu’ils nous narguent méchamment. L’abîme qui nous sépare, c’est celui du danger de la mort et nous n’avons pas encore su le surmonter.

Samedi 29 Juin 2019, 8h05 du matin. Nouvelle apparition d’un objet blanc et lumineux dans le ciel. Il n’y a pas un seul avion de chasse au-dessus de mon quartier. Le temps est superbe, sans un nuage. L’objet a commencé sa trajectoire ascendante en partant de ma gauche, assez haut dans le ciel. Vitesse régulière, plutôt rapide puisqu’il a fait une bonne moitié du panorama en une minute ou deux. À l’oeil nu, cela pourrait être la tranche d’un avion vu de loin. Il produit une circulation de lumière d’avant en arrière de sa coque. Des reflets du Soleil? Je n’ai pas constaté que les avions de ligne en produisaient de ce style. L’on sent plutôt comme une circulation d’énergie organique à l’intérieur de l’objet. En outre, la lumière c’est extrêmement intensifiée lorsqu’il est parvenu en face de moi en un large éblouissement blanc, le temps d’un flash d’une seconde ou deux puis il a continué sa route. Pas de fumée blanche derrière. Ce qui m’a le plus intrigué, c’est qu’il avait nettement une position oblique descendante (voir dessin ci-dessous) alors que sa trajectoire était une ligne continue ascendante. Il prenait de l’altitude. Je n’ai jamais vu un avion monter le nez dirigé vers le bas.

                                                                                                                    

Il a disparu en s’éloignant et il ne reste plus alors qu’un disque minuscule qui s’efface au fond du ciel.

8h35. Après le petit-déjeuner, je regarde à nouveau. Le ciel est d’abord vide puis cela réapparaît, devant moi. Même inclinaison et cela s’éloigne rapidement de la même manière. Un avion de chasse c’est montré ensuite, très différent, sans que l’on ait besoin de se poser de question dessus, sans reflets lumineux, avec son panache de fumée…