L'année de Gaulle

L’année de Gaulle

La Résistance, toujours

Il y a 80 ans se levait une conscience, bientôt suivie par beaucoup d’autres.

Le 18 Juin 1940, Charles de Gaulle lançait de Londres l’Appel à la Résistance et fondait la France Libre.

Il fallut les atrocités de la seconde guerre mondiale pour qu’émerge de nouveau, car on l’avait oublié!, le souvenir de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Les nations horrifiées par le délire insensé qui les avaient conduit à tant d’horreurs se réunissaient à nouveau et ce fut la Charte des Nations-Unis, la Déclaration Universelle des Droits de 1948 proclamée à Paris et largement écrite par des français.

Je ne résiste pas au plaisir de vous en rappeler quelques extraits:

«/…/ Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, /…/ Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales. /…/ L’Assemblée Générale proclame la présente Déclaration Universelle des Droits de l’Homme /…/

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience /…/

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne. /…/

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude /…/

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance /…/

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion /…/»

Or, d’inquiétants signes se multiplient dans le monde et notre pays. Sous nos yeux effarés, ce que l’on croyait assuré à jamais de nouveau est remis en cause:

L’espionnage de masse, largement répandu sur la planète au moyen des télécommunications et dont l’application ridicule «StopCovid» est un bon exemple, a bafoué cette liberté fondamentale qu’est le droit au respect de sa vie privée

La répression cruelle dans le cadre de manifestations autorisées par la Loi sous la forme flagrante de tortures inutiles (yeux crevés, mains arrachées, machoires fracassées, humiliations publiques, etc…) était impensable il n’y a pas si longtemps

La manipulation du climat, de la température de l’air ambiant provoquée par des technologies modernes sans que les peuples en soient informés ni consentants sont des atteintes au droit à la santé

Le projet de «puçage» électronique des populations, dans le déni total du respect de leur corps et de l’évolution libre de leur conscience, tant sur le plan psychologique, intellectuel que spirituel est une des pires atteintes que l’on puisse imaginer. Je suis une personne et j’entends évoluer librement sur la planète Terre sans être reconditionnée sur le modèle d’un robot

Enfin, le désir insensé de «trans-humanisme», d’homme-machine, triste rappel du fantasmatique surhomme nazi, rêvé par ceux-là même qui devraient nous en protéger: je pense bien sûr à l’ONU, l’OMS, le FMI ou des gens comme Klaus Schwab, président du Forum Économique Mondial relié à Davos, à la préméditation d’un «reset», pour employer leur langage, d’une remise à zéro du monde économique et social, d’une solution… finale?, bref! à ce que l’on appelle maintenant partout un Nouvel Ordre Mondial.

Etc, etc… La liste serait trop longue pour ce petit article. Autant de dérives avérées ou de menaces potentielles que, visiblement, les citoyens du globe n’accepteront jamais. Plus jamais. L’on reste étonné que nos élites, décadentes bien sûr mais ce n’est pas une excuse, soient tombées si bas, beaucoup plus bas que nous tous… Comme en 1940. Les Appels du 18 Juin continuent de se multiplier et c’est eux qui gagneront.

Posted in Droits de l'Homme and tagged .