L'aigle et l'Antiquité

L’aigle

J’ai peut-être découvert l’un des mystères qui se cachent derrière le symbole de l’aigle dans les antiques monuments de Mésopotamie ou d’Égypte et que d’aucuns rattachent aux extraterrestres. En France, nous ne manquons pas de montagnes où se nichent des rapaces qui viennent parfois survoler nos villes.

Il y a quelques jours, j’étais dans la cour, devant chez moi et, soudain, je vois au-dessus de ma tête, assez proche tout de même, un bel aigle aux ailes déployées, faisant du sur-place, immobile. On s’est regardé. J’ai pensé: «Surtout, ne pas montrer sa peur» et j’ai tourné les talons pour lentement rentrer à l’intérieur. J’ai ensuite jeté un coup d’oeil dehors, il n’était plus là. Pendant quelques temps, j’ai senti son ombre planer sur la maison, surtout le soir mais je ne l’ai plus aperçu.

Ça, c’est un événement objectif, une chose que tout le monde aurait pu constater.

Ce matin, c’est la vision des mondes subtils qui a prit le relais. Et, ce que j’ai pu appréhender, était-ce dans le souvenir, la mémoire de ce qui s’était déroulé, donc dans un temps passé, c’est le même aigle dans la même posture mais collé, comme une figure de proue, à un vaisseau spatial de type soucoupe volante. À mon avis, la soucoupe était sur son mode invisible et l’aigle dans notre troisième dimension. Je dirais que sa conscience, révélée par le style de son regard, donnait une impression de caméra électronique.

Était-ce un aigle empaillé par la soucoupe volante qui s’en sert ainsi? Ou bien est-il vivant et coopère-t-il volontiers avec cet objet subtil qui l’utilise? De près, il m’avait fait l’effet d’être vivant mais ce n’était peut-être, après tout, qu’une «poupée» animée car il me semble que ne reste maintenant de son corps qu’une pauvre petite chose morte qui ne volera plus jamais.

L'aigle à Sumer

Ainsi peut-on imaginer qu’il y a quelques millénaires, nos grands prédateurs, nos chers voisins si bien cachés, ceux-là même qui osaient alors montrer leurs chars de feu dans le ciel et construire des pyramides de pierre devant lesquelles on se tenait à genoux, éblouissaient les foules pour mieux les terroriser.

Ainsi peut-on se souvenir qu’au siècle dernier c’est le nazisme qui repris dans toute son horreur une symbolique si bien portée alors à son point d’incandescence par, semble-t-il, certains des extraterrestres auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui…

L'aigle hitlérien