Icone de la Nativité

Joyeux Noël

« Le voici l’Adorable, le Bienveillant,
le Souverain ! Il est né le Seigneur !
Puissions-nous demeurer en sa Bonne Faveur,
En la Sainte Bienveillance du Dieu que l’on célèbre !  »

Un chant de Noël ? Mais non ! C’est un hymne directement issu du « Rig Veda » indien (III, Hymne IV – 4.). Lui répondent les Saturnales romaines, ces fêtes où tout s’inversait, où le maître servait l’esclave, où l’on pouvait enfin festoyer ensemble dans une trêve brièvement assumée.

Aux confins de la Mésopotamie aussi ce célébrait la naissance du dieu Mithra. Celui-ci s’étant caché dans une grotte, le Soleil lui annonce qu’il doit faire un sacrifice. Alors, Mithra, ayant vaincu le taureau féroce, de lui sort du blé et de son sang, du vin, nous dit le mythe. Cène païenne. Les premiers chrétiens connaissaient ce grand mystère et, parmi eux, les initiés avaient quelques autres rendez-vous à honorer. C’est que du côté de l’Égypte se déroulent d’étranges activités que l’on ne se donnait même pas la peine de dissimuler. Pourquoi faire « mystère » d’une chose qui dépasse totalement la compréhension des foules, tant alors qu’aujourd’hui!

C’est le solstice d’hiver. La Terre s’incline devant le Soleil et la nuit sera longue et froide. Mais que de rage dans les mondes invisibles! Des tréfonds des enfers aux sommets des temples, tout tremble et trépigne d’impatience sous la poussée des étoiles.

Voici que s’ouvre une porte dans le ciel. Voici venir un temps qui ne dure que quelques jours et va bientôt se refermer au-delà de nous. Voici que conduit par une lumière les mages qui sont rois en leur domaine viennent aider le nouvel arrivé.

De notre temps, certains disent encore que notre bel astre flamboyant peut conduire à l’origine du monde, un autre côté aussi noir que le nôtre est lumineux et que traversent secrètement les vaisseaux spatiaux qui, il y a deux mille ans, sont venus l’accompagner…

Nous sommes le 23 Décembre, c’est le soir. « Ça commence à se refermer », disent ceux qui les habitent. Les humains vont pourvoir se réjouir entre eux, entre eux seuls. Les Pyramides ne leur sembleront plus que pierres sans mystère.

Je ne suis pas chrétienne mais bouddhiste. J’ai voulu néanmoins me souvenir de l’enfant divin que, dans ma tradition, l’on reconnaît bien comme la descente sur Terre d’un dieu incarné, particulièrement en cette année d’obscurantisme où l’on a voulu nous priver de ces deux nourritures de l’âme, les célébrations et les livres.

Je vous adresse donc mes vœux très sincères de belle, joyeuse et courageuse Fête de Noël !

Posted in Christianisme, Extraterrestre, Religions and tagged , , .